L’Initiative de Lomé : bilan et avancées un an après son lancement

Catégorie(s) : Médicaments de qualité inférieure et falsifiés

Le 22 janvier 2021, S.E. Faure Gnassingbé, Président de la République Togolaise a reçu en audience M. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville venu lui présenter les résultats et les perspectives de l’Initiative de Lomé un an après son lancement.

Ce dernier était présent à Lomé, à l’invitation de M. le Professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, pour faire un point sur la mise en œuvre de l’Initiative de Lomé au Togo ; la coordination politique et technique de l’initiative au niveau des six pays signataires ; les perspectives du programme en termes de contenu et de partenariats. La visite a également permis un échange fructueux avec la représentante de l’OMS au Togo, Mme Fatoumata Binta Diallo, et son équipe.

Une initiative sans précédent

Le samedi 18 janvier 2020, l'Initiative de Lomé, développée par la Fondation Brazzaville, a été officiellement lancée par S.E. Faure Gnassingbé, Président du Togo ; S.E. Yoweri Museveni, Président de l'Ouganda ; S.E. Macky Sall, Président du Sénégal, ainsi que par les représentants de S.E. Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo ; S.E. Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana et S.E. Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger.

Le sommet s’est conclu par la signature d’une déclaration politique engageant les états à lutter contre le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure (MFQI), à ratifier les accords internationaux existants et à introduire de nouvelles sanctions pénales contre les trafiquants. « C’est la première fois que nous, Africains, nous nous attaquons nous-mêmes au problème des faux médicaments, un fléau dont notre continent est la première victime et dont les conséquences sont dramatiques pour nos populations. L’Afrique doit s’engager dans la lutte contre ce trafic mortifère », observait le Président Faure Gnassingbé à l’issue du sommet.

« La Fondation Brazzaville est extrêmement fière d'avoir lancé cette initiative ; nous remercions les chefs d’État et les pays signataires pour leur engagement à long terme », déclarait pour sa part Jean-Yves Ollivier, Président Fondateur de la Fondation Brazzaville.

Les avancées de l’initiative

Depuis le Sommet, les différents ministères de la Santé ont été mobilisés par la lutte contre la pandémie COVID-19. Cette mobilisation a fait l’objet de plans nationaux impliquant plusieurs départements ministériels. L’approche retenue pour élaborer ces plans peut être la même concernant la conception et la mise en œuvre de plans nationaux de lutte contre les MFQI. La crise sanitaire comporte un risque d’aggravation du fait de la diffusion de produits pharmaceutiques falsifiés (anti-paludéens, tests, vaccins), qui appelle encore plus à l’urgence pour mettre en œuvre le contenu du projet d’Accord-Cadre.

À la demande des états signataires, la Fondation a réalisé un audit législatif afin d'identifier les failles législatives et de faire des recommandations d’amélioration au niveau national et d’harmonisation au niveau international. L’audit a été établi durant l’année 2020. La situation sanitaire liée au Covid-19 n'a pas permis la mise en place de séminaires de restitution qui se dérouleront, au niveau national, au cours du premier semestre 2021.

Une recherche a été également menée au mois de juillet pour identifier les brèches sur la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique. Les effets de la corruption sur la chaîne d'approvisionnement nécessitent une action impliquant plusieurs départements ministériels au sein des pays et le renforcement de la coopération internationale. Les travaux réalisés montrent que si la problématique de la lutte contre les faux médicaments est une question de santé publique, elle concerne également la justice et l'état de droit au niveau national et régional. Il apparait que l’élaboration de plans nationaux pour lutter contre le trafic de faux médicaments incluant de nouveaux instruments juridiques soit la prochaine étape pour les états engagés.

En 2020, les parties concernées ont convenu de ne pas dupliquer mais de soutenir les accords internationaux pertinents existants et la ratification de l'Agence africaine des médicaments, ainsi que d'encourager d'autres États africains à se joindre à cette initiative. Pour ce faire, le 2 décembre 2020, le professeur Moustafa Mijiyawa et M. Richard Amalvy, Directeur Général de la Fondation, ont été entendus lors de la troisième réunion plénière du Comité des parties à la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe. Le Togo, le Sénégal et la république du Congo devrait prochainement signer cet accord international.

En 2021, la Fondation Brazzaville continuera à apporter un appui technique aux ministères chargés de la santé publique.

Du mois de février au mois d’avril, M. le Ministre de la Santé du Togo et le Directeur général vont entreprendre une série de visites de coordination auprès des Ministres de la Santé des pays signataires afin de renforcer les moyens communs.

 

Lome bilan2

 Rencontre entre Prof. Moustafa Mijiyawa, Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique du Togo, Mme Fatoumata Binta Diallo, représentante de l'OMS Togo et son équipe, ainsi que Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville

La Commission Climat du Bassin du Congo adopte ses statuts

Le 20 mai, à Brazzaville (République du Congo) – Constituant la dernière étape d’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC), les ministres de ses pays membres se sont réunis le 19 mai dernier, en format hybride, pour adopter les statuts préalablement élaborés lors de la se...

La voix du Pape François pour plaider la préservation du b…

Le 6 avril, à Rome (Italie) – Lors d’une rencontre avec le Pape François, la ministre de l’Environnement, du Développement durable et du Bassin du Congo de la République du Congo Arlette Soudan-Nonault, également coordinatrice technique de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC), a appelé au ...

Aminata Touré, élevée au grade de Commandeur dans l’Ordre …

Le 5 avril, à Dakar (Sénégal) – À l’occasion de la 62e fête de l’Indépendance, le Président Macky Sall de la République du Sénégal a élevé Mme Aminata Touré, ancienne Première ministre, au grade de Commandeur dans l'Ordre National du Lion. Aminata Touré est également membre du Conseil consultatif de...

Tribune de Jean-Yves Ollivier : « L’Afrique face à l’Ukrai…

Sommés de prendre position dans le conflit qui oppose la Russie, l’Ukraine et une partie de la communauté internationale, les pays africains ont voté, mais pas toujours comme le reste du monde l’attendait. Pourquoi leur réponse aurait-elle dû être unanime ?

Défis écologiques et sanitaires en Afrique : La Fondation …

Le 26 mars, à Bordeaux (France) – À l’occasion de l’édition 2022 des Journées Nationales des Diasporas et de l’Afrique (JNDA), la Fondation Brazzaville a rencontré plusieurs acteurs politiques, économiques, sociaux et culturels africains et membres de la diaspora. Une occasion de parler environnemen...

La Fondation Brazzaville au 9e Forum mondial de l’Eau à Da…

Le 26 mars, à Dakar – La capitale sénégalaise accueillait la 9e édition du Forum mondial de l’Eau, du 21 au 26 mars, sous le thème « La sécurité de l'eau pour la paix et le développement ». La Fondation Brazzaville est intervenue lors d’une session coordonnée sur la paix et la stabilité. ...

Métropoles et changements climatiques : La Fondation Brazz…

17 mars, à Marseille – Le rôle des métropoles africaines et européennes dans la relance mondiale a été au cœur des discussions du Forum Europe-Afrique, co-organisé par la Métropole Aix-Marseille-Provence, La Tribune et La Tribune Afrique, sous la Présidence française du Conseil de l’Union européenne...

Le Niger ratifie la Convention MEDICRIME

La République du Niger renforce sa lutte contre les médicaments falsifiés en ratifiant la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe, quelques semaines après l’avoir signée le 19 février dernier.

Médicaments falsifiés et crime organisé : La Fondation Bra…

Les 9 et 10 mars, la capitale économique ivoirienne, Abidjan, accueillait la première réunion multipartite sur les stratégies de prévention et de lutte contre la criminalité, organisée par l’ONUDC. Des magistrats et hauts fonctionnaires de police de 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et centrale partic...

Sur le conflit en Ukraine

La Fondation Brazzaville, constante dans ses principes et sa méthode de recherche de la paix par le dialogue, ne peut que condamner l’usage des armes et réitérer sa disponibilité, parmi les acteurs de la société civile, avec comme objectif d’aider à un dialogue constructif entre les belligérants. El...

Covid-19 : nouvelles stratégies de politiques sociales du …

Depuis deux ans, le Togo a su saisir les opportunités de développement dans le secteur de la santé et de l'économie, en adoptant des stratégies de politique sociale innovantes.

L’Agence africaine du médicament obtient le soutien de l’U…

Bruxelles, le 15 février 2022 – L’Union européenne (UE) et la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF) s’engagent à mobiliser plus de 100 millions d’euros pour soutenir la création de l’Agence africaine du médicament (AMA), en amont du 6e sommet UE-UA.