L’Initiative de Lomé : bilan et avancées un an après son lancement

Catégorie(s) : Médicaments de qualité inférieure et falsifiés

Le 22 janvier 2021, S.E. Faure Gnassingbé, Président de la République Togolaise a reçu en audience M. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville venu lui présenter les résultats et les perspectives de l’Initiative de Lomé un an après son lancement.

Ce dernier était présent à Lomé, à l’invitation de M. le Professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, pour faire un point sur la mise en œuvre de l’Initiative de Lomé au Togo ; la coordination politique et technique de l’initiative au niveau des six pays signataires ; les perspectives du programme en termes de contenu et de partenariats. La visite a également permis un échange fructueux avec la représentante de l’OMS au Togo, Mme Fatoumata Binta Diallo, et son équipe.

Une initiative sans précédent

Le samedi 18 janvier 2020, l'Initiative de Lomé, développée par la Fondation Brazzaville, a été officiellement lancée par S.E. Faure Gnassingbé, Président du Togo ; S.E. Yoweri Museveni, Président de l'Ouganda ; S.E. Macky Sall, Président du Sénégal, ainsi que par les représentants de S.E. Denis Sassou N’guesso, Président de la République du Congo ; S.E. Nana Akufo-Addo, Président de la République du Ghana et S.E. Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger.

Le sommet s’est conclu par la signature d’une déclaration politique engageant les états à lutter contre le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure (MFQI), à ratifier les accords internationaux existants et à introduire de nouvelles sanctions pénales contre les trafiquants. « C’est la première fois que nous, Africains, nous nous attaquons nous-mêmes au problème des faux médicaments, un fléau dont notre continent est la première victime et dont les conséquences sont dramatiques pour nos populations. L’Afrique doit s’engager dans la lutte contre ce trafic mortifère », observait le Président Faure Gnassingbé à l’issue du sommet.

« La Fondation Brazzaville est extrêmement fière d'avoir lancé cette initiative ; nous remercions les chefs d’État et les pays signataires pour leur engagement à long terme », déclarait pour sa part Jean-Yves Ollivier, Président Fondateur de la Fondation Brazzaville.

Les avancées de l’initiative

Depuis le Sommet, les différents ministères de la Santé ont été mobilisés par la lutte contre la pandémie COVID-19. Cette mobilisation a fait l’objet de plans nationaux impliquant plusieurs départements ministériels. L’approche retenue pour élaborer ces plans peut être la même concernant la conception et la mise en œuvre de plans nationaux de lutte contre les MFQI. La crise sanitaire comporte un risque d’aggravation du fait de la diffusion de produits pharmaceutiques falsifiés (anti-paludéens, tests, vaccins), qui appelle encore plus à l’urgence pour mettre en œuvre le contenu du projet d’Accord-Cadre.

À la demande des états signataires, la Fondation a réalisé un audit législatif afin d'identifier les failles législatives et de faire des recommandations d’amélioration au niveau national et d’harmonisation au niveau international. L’audit a été établi durant l’année 2020. La situation sanitaire liée au Covid-19 n'a pas permis la mise en place de séminaires de restitution qui se dérouleront, au niveau national, au cours du premier semestre 2021.

Une recherche a été également menée au mois de juillet pour identifier les brèches sur la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique. Les effets de la corruption sur la chaîne d'approvisionnement nécessitent une action impliquant plusieurs départements ministériels au sein des pays et le renforcement de la coopération internationale. Les travaux réalisés montrent que si la problématique de la lutte contre les faux médicaments est une question de santé publique, elle concerne également la justice et l'état de droit au niveau national et régional. Il apparait que l’élaboration de plans nationaux pour lutter contre le trafic de faux médicaments incluant de nouveaux instruments juridiques soit la prochaine étape pour les états engagés.

En 2020, les parties concernées ont convenu de ne pas dupliquer mais de soutenir les accords internationaux pertinents existants et la ratification de l'Agence africaine des médicaments, ainsi que d'encourager d'autres États africains à se joindre à cette initiative. Pour ce faire, le 2 décembre 2020, le professeur Moustafa Mijiyawa et M. Richard Amalvy, Directeur Général de la Fondation, ont été entendus lors de la troisième réunion plénière du Comité des parties à la Convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe. Le Togo, le Sénégal et la république du Congo devrait prochainement signer cet accord international.

En 2021, la Fondation Brazzaville continuera à apporter un appui technique aux ministères chargés de la santé publique.

Du mois de février au mois d’avril, M. le Ministre de la Santé du Togo et le Directeur général vont entreprendre une série de visites de coordination auprès des Ministres de la Santé des pays signataires afin de renforcer les moyens communs.

 

Lome bilan2

 Rencontre entre Prof. Moustafa Mijiyawa, Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique du Togo, Mme Fatoumata Binta Diallo, représentante de l'OMS Togo et son équipe, ainsi que Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville

Le traité de création de l’Agence africaine du médicament …

Ce mardi 5 octobre, le Cameroun est devenu le 15e État membre de l’Union africaine à déposer l’instrument de ratification du traité portant création de l’Agence africaine du médicament (AMA) aux côtés de l’Algérie, du Bénin, du Burkina Faso, du Gabon, du Ghana, de la Guinée, du Mali, de Maurice, de ...

De COP 22 à COP 26, la mise en œuvre du Fonds Bleu pour le…

30 septembre 2021 à Brazzaville – Les Chefs d’État et de Gouvernement des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC) et du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo se sont réunis lors d’un sommet présidé par Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo. Un rassemblement i...

Le Togo prêt à ratifier le traité pour la création de l’Ag…

La lutte contre les produits pharmaceutiques falsifiés et de qualité inférieure s'accélère au Togo, pays signataire et coordonnateur de l’Initiative de Lomé. Ce mercredi 15 septembre, le conseil des ministres a adopté un avant-projet de loi pour la ratification du traité sur la création de l'Agence ...

Le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo à la COP 26 : les de…

Mardi 14 septembre à Brazzaville – Arlette Soudan-Nonault, ministre de l’Environnement, du Développement durable et du Bassin du Congo, Coordonnatrice technique de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC), a présidé une réunion technique pour appeler l’ensemble des parties prenantes à adopter ...

Processus de paix en Libye : les avancées d’une solution a…

L’Union africaine poursuit ses efforts pour apporter une solution africaine à la crise libyenne, représentée par le Président de son Comité de Haut-niveau sur la Libye Denis Sassou N’Guesso et soutenue entre autre par Jean-Yves Ollivier, Président de la Fondation Brazzaville. Problématique africaine...

Lutte contre les faux médicaments : engagement renforcé de…

Brazzaville, 30 juillet 2021 – M. Gilbert Mokoki, Ministre de la Santé et de la Population a reçu ce matin M. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville. Durant cette audience, ils ont échangé sur les avancées au niveau international et national de l’Initiative de Lomé contre les ...

Fonds Bleu pour le Bassin du Congo : en route pour la COP …

Dimanche 25 juillet à Brazzaville, réunies autour de Mme Arlette Soudan Nonault, Ministre de l’Environnement, du Développement durable et du Bassin du Congo de la République du Congo, les équipes du Ministère, de la Commission Climat du Bassin du Congo (CCBC) et de la Fondation Brazzaville concluaie...

Paix en Libye : Une rencontre inédite entre Denis Sassou N…

Le 20 juin à Brazzaville, une rencontre a eu lieu entre le Président Denis Sassou Nguesso qui dirige le Comité de Haut-niveau de l’Union Africaine sur la Libye, le Cheikh Farhat Jaabiri, leader spirituel des ibadites, et le Président de la Fondation Brazzaville Jean-Yves Ollivier.

Table ronde à haut niveau sur le Fonds Bleu pour le Bassin…

En préparation de la COP 26 de Glasgow en novembre 2021, et sous l'égide de la Commission Climat du Bassin du Congo, la Fondation Brazzaville organise une table ronde à haut niveau en ligne « De la COP 22 à la COP 26 : Le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, un enjeu africain et planétaire ». ...

Tribune : Nous devons endiguer le risque croissant de faux…

Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville, Prof. Moustafa Mijiyawa, Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique du Togo, Greg Perry, Directeur général adjoint IFPMA, et Michel Sidibé, Envoyé spécial pour l’Agence africaine du médicament de l’Union Africaine, ont publié une trib...

Convention MEDICRIME : La Fondation Brazzaville devient ob…

Le Comité des Parties à la convention MEDICRIME du Conseil de l’Europe a octroyé le statut d’observateur à la Fondation Brazzaville à l’issue de la première journée de sa quatrième réunion plénière, ce 26 mai 2021 à Strasbourg.

L’Organisation mondiale de la Santé salue l'action de la F…

Le 29 avril 2021, dans un courrier adressé à Jean-Yves Ollivier, Président fondateur, et à Richard Amalvy, Directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, salue le travail accompli par la Fondation Brazzaville depuis sa création :