2020 - 2024 | Initiative de Lomé

Les objectifs de l’initiative de Lomé

Lutter contre le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure
  • Mettre en place les législations nécessaires pour criminaliser le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure et imposer de lourdes sanctions pénales.
  • Signer et ratifier les accords internationaux, notamment la convention Medicrime et la convention de Palerme contre la criminalité transnationale organisée.
  • Mettre en place des mécanismes inter-ministériels afin d'assurer l’application rigoureuse de la nouvelle législation pénale au niveau national et améliorer la coopération entre les États.

Le sommet de Lomé

  • Le 18 janvier 2020, les gouvernements du Congo, du Ghana, du Niger, de l’Ouganda, du Sénégal et du Togo ont signé une déclaration politique, marquant le lancement de l’Initiative de Lomé, dans laquelle ils s’engagent à agir contre le trafic de médicaments falsifiés et de qualité inférieure.
  • Ces États ont demandé à la Fondation de soutenir cette initiative et d’en assurer le suivi.

Lire la déclaration politique  

En savoir plus sur le sommet de Lomé  

Les résultats attendus

  • Entreprendre un audit des législations existantes afin d’identifier les lacunes et de formuler des recommandations sur de nouvelles lois/dispositions supplémentaires, plutôt que de les imposer.
  • Éviter les doublons en soutenant les accords internationaux existants, ainsi que la ratification de l’Agence africaine du médicament.
  • Encourager les autres États africains à rejoindre cette initiative.
  • Mettre en oeuvre des actions régies par un accord-cadre conclu entre les différents États participants dont les recommandations se feront sur la base de l’audit législatif réalisé.
  • S'inscrire dans la première phase d’un engagement à long terme visant à réduire la prolifération des médicaments de mauvaise qualité, un engagement qui s’inscrit dans le prolongement historique de la déclaration d’Oyo en 2017, puis de la conférence de Londres en 2018 et enfin de la réunion préparatoire qui s’est tenue à Marrakech en 2019.
  • Lancer une consultation de la jeunesse en Afrique en 2021 qui sera à la fois une campagne de sensibilisation sur les questions liées aux médicaments, et un appel à agir pour trouver des solutions contre le marché des médicaments falsifiés et de qualité inférieure. Cette consultation sera suivie d'un forum permettant de présenter et de récompenser les projets les plus prometteurs.

Consulter le document  

Perspectives 2022-2024

  • Dans le cadre d’un programme coordonné 2022-2024, la Fondation Brazzaville prévoit l’élaboration et la mise en œuvre de plans nationaux de lutte contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure. Ces plans nécessitent de mettre en place des mécanismes interministériels, de créer des processus de réglementation et de supervision, d'imaginer les moyens d’implanter des unités de productions au niveau national et d'évaluer la réussite du programme pour réajuster la stratégie au regard des spécificités nationales et des retours d’expérience.
  • Les plans nationaux s’articuleront autour de trois domaines d’action complémentaires : la santé publique, la sécurité et l’état de droit.
  • Les partenaires pour l’élaboration et la mise en œuvre des plans nationaux sont des décideurs publics et privés qui représentent une variété importante de métiers et de fonctions sur la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique : forces de sécurité et douanes, ordres professionnels dans les métiers de la santé et du droit, représentants de l’industrie pharmaceutique, gestionnaires d’hôpitaux, de centres de santés et de pharmacies.
  • Les cibles prioritaires sont les femmes qui sont à la fois acheteuses et vendeuses de médicaments falsifiés ainsi que les jeunes qui ont la capacité de changer les comportements d’achat.

 

Les chefs d’État et leurs hauts représentants avec SEM Omar Hilale, vice-président du conseil exécutif de l'Unicef, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, SAR le Prince Michael de Kent, Patron royal de la Fondation et M. Jean-Yves Ollivier, Président Fondateur.

Header BFSFMs FR 01

Une table ronde de haut niveau sur les produits pharmaceutiques falsifiés et de qualité inférieure

En contribution à la 74e Assemblée mondiale de la Santé le 25 mai 2021, la Fondation Brazzaville a organisé une table ronde à haut niveau en ligne. Les intervenants de haut niveau ont fait part au président de l'Assemblée mondiale de la santé et au directeur général de l'OMS des avancées et des recommandations en matière de lutte contre les médicaments falsifiés et de qualité inférieure.