Le message du fondateur

L’esprit de Brazzaville…

jean yves ollivier

S’il y a des miracles en politique, l’Afrique du Sud en a vécu un avec la libération de Nelson Mandela : l’apartheid a pris fin, sans bain de sang, et l’avenir du pays s’est négocié entre les seuls Sud-Africains, les parties prenantes, sans ingérences extérieures. Quelle a été la clé de ce succès ? Un seul mot : « Brazzaville », c’est-à-dire une initiative africaine, une série de négociations, un accord de paix en Afrique australe pour ouvrir la voie à la réconciliation à laquelle Mandela a dédié sa vie...

J’ai eu le privilège d’être mêlé de près à cette histoire bâtie sur la confiance et le courage politique, la conciliation en amont du dialogue et, oui, aussi la confidentialité, cette sœur vertueuse du secret cachotier.

Aujourd’hui, je cherche à passer le témoin. La Fondation que je préside œuvre pour la protection de l’environnement grâce au Fonds bleu pour le Bassin du Congo, pour la santé publique avec la lutte contre les faux médicaments, et pour la paix et la réconciliation, plus urgemment en Libye.

Dans tout ce que nous faisons, l’Afrique est au départ et à l’arrivée. Entre les deux, l’esprit de Brazzaville — « il faut oser voir en l’ennemi l’ami exceptionnel qu’il pourrait être » — guide nos pas.

Soyez des nôtres, soutenez-nous

Cordialement,

Jean-Yves Ollivier