Dialogue libyen

Le dialogue de Dakar, une initiative africaine

Lors d'une réunion à Dakar du 11 au 13 mai 2018, la Fondation a rassemblé des Libyens de tous les horizons politiques pour entamer un dialogue intra-libyen. Ce dialogue visait à promouvoir et , conditions indispensables au succès de toute négociation vers un accord politique.

Le Sénégal, une force diplomatique

Le Sénégal a joué un rôle important dans le succès de la réunion en tant que pays indépendant et démocratique ayant une importante composante musulmane, et des liens de longue date avec la Libye, mais non entaché par les problèmes qui touchent la plupart des voisins immédiats de la Libye.

Les résultats du premier dialogue

  • Les travaux de préparation ont nécessité de longs mois d’efforts diplomatiques parallèles, avec la tenue de réunions rassemblant des Libyens de tous bords politiques. Il s’agit d’une situation complexe où les divisions internes sont exacerbées par l’implication de nombreux acteurs extérieurs, qu’ils soient du monde arabe, de l’Europe ou encore des Etats-Unis.
  • La rencontre s’est tenue sous l’égide de Macky Sall, président de la République du Sénégal. Le président Macky Sall et Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale et ancien représentant spécial de l’ONU, ont joué le rôle de facilitateurs.
  • Il ne s’agissait pas d’une réunion de négociation, ce rôle étant dévolu, entre autres, aux Nations-Unies.
  • Le véritable succès de cette rencontre a été d’avoir franchi une barrière psychologique importante, à savoir celle d’accepter l’idée d’une réconciliation. En effet, pour la première fois, de virulents opposants ont fait le pas de s’assoir ensemble, de travailler ensemble, de déjeuner ensemble, voire même de prier ensemble, jetant ainsi les premières pierres d’un processus visant à rebâtir un climat de confiance.
  • La Fondation travaille sur un nouveau sommet du dialogue inter-libyen, surnommé « Dakar 2 ».

 

Consulter les dernières actualités  

Le président sénégalais Macky Sall donne une synthèse du dialogue lybien aux côtés de Jean-Yves Ollivier, Président de la Fondation Brazzaville.