La Fondation Brazzaville auditionnée par le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies

Le 15 juin, à Genève (Suisse) - M. Abdulla Shahid, Président de la 76e Assemblée générale des Nations Unies et Ministre des Affaires étrangères de la République des Maldives, recevait les représentants de la société civile internationale au Palais des Nations. Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville et trésorier de la Conférence des ONG en statut consultatif avec les Nations Unies (CoNGO), comptait parmi les intervenants invités à s'exprimer.

 

Retrouvez le discours ci-dessous :

 

« Monsieur le Président,

C’est un grand honneur d’être parmi les représentants de la société civile internationale appelés à vous rencontrer. Nos interventions répondent à la déclaration d’intention qui a marqué le début de votre présidence l’an passé, et le sujet qui m’incombe est « reconstruire la durabilité », titre de votre deuxième « rayon d’espoir ».

L’ONG que je représente, la Fondation Brazzaville, accompagne des initiatives africaines dans les domaines de la paix, de l’environnement et de la santé. La perspective de mon intervention sera donc africaine et environnementale, et je voudrais mettre en lumière les injonctions paradoxales auxquelles le continent africain est soumis, dans le concert multilatéral de la mondialisation.

La question de la durabilité en matière de développement est corrélée à celle des ressources, de la paix et de la stabilité.

L’Afrique se bat pour se réapproprier ses ressources et pour renforcer les chaînes de valeur qui doivent lui permettre de transformer sur place les matières premières qu’elle extrait, afin de créer sa propre croissance, dans une perspective de développement endogène qui favorise l’éradication de la pauvreté et le bien-être des populations autochtones.

Les pays africains sont touchés, comme ailleurs, par le changement climatique et doivent assurer, par exemple, la préservation d’une des plus grandes forêts tropicales, le bassin du Congo, qui est en passe de devenir le premier poumon de la planète car, contrairement aux forêts d'Amazonie et d'Indonésie qui affichent des taux d'échange de carbone négatifs du fait des conséquences de la déforestation, le bassin du Congo est en échange positif.

Une des injonctions, dans la discussion sur la transition climatique, consiste à demander à l’Afrique de mettre le bassin du Congo sous cloche pour permettre à la planète de respirer et aux pays industrialisés de poursuivre leur croissance, ce qui revient à limiter les capacités de développement des pays africains.

Cette injonction a été illustrée, la semaine dernière par le président de l’Union Africaine, Macky Sall, qui déclarait devant l’OCDE à Paris : « Nous sommes 1,4 milliard d'habitants sur le continent africain et plus de 600 millions n'ont pas encore accès à l'électricité. Donc quand on dit qu'on ne va plus financer l'énergie fossile, y compris le gaz, qui est beaucoup moins polluant que le charbon ou le fuel, il faut savoir qu'on porte atteinte gravement à l'objectif d'accès universel à l'électricité ».

L’Afrique est le continent qui détruit le moins le climat, mais qui subit les plus grandes conséquences de son changement. Il faut donc veiller à ce que les impératifs environnementaux tiennent compte des particularismes du continent pour ne pas empêcher son développement en suivant notamment les préceptes innovants de l’économie verte et bleu.

Cette problématique devra être adressée lors de la prochaine COP27 à Sharm El Sheikh afin de résoudre les enjeux économiques et sociaux liés aux changements climatiques sur le continent africain, notamment par l’accélération des financements de projets d’adaptation régionaux.

Dans le concert multilatéral de la mondialisation, et sur la question cent fois rebattue du développement durable, l’Afrique doit définitivement être entendue. »

 

76 Assemblee General ONU RA 20220615

Photo prise lors de la 76e Assemblée générale des Nations Unies en présence de M. Abdulla Shahid, Président de la 76e Assemblée générale des Nations Unies, et Richard Amalvy, Directeur général de la Fondation Brazzaville 

Ce que l’Afrique peut retenir de la COP27

La COP27, annoncée comme une rencontre dédiée à la mise en œuvre, a failli ne pas répondre à sa promesse. Grâce à la ténacité des négociateurs africains, c’est au terme d’un bras de fer diplomatique tenté par les pays les plus vulnérables que la conférence s’est conclue sur un accord sur de nouveaux...

Solutions africaines pour le climat. Appel à la jeunesse

Charm el-Cheikh, 17 novembre 2022 – La Fondation Brazzaville a conclu sa mission à la COP27 en invitant des représentants d’organisations de jeunesse africaines à débattre sur le thème « Solutions africaines pour le climat ». À cette occasion, elle était accueillie sur le pavillon de l’Organisation ...

G20 : La RDC, le Brésil et l’Indonésie signent un accord p…

En marge du sommet du G20 à Bali, la République démocratique du Congo, le Brésil et l’Indonésie ont signé un accord le 14 novembre pour la valorisation de leurs ressources forestières. Représentant à eux seuls 52% de la forêt tropicale humide mondiale, les trois pays appellent les pays développés à ...

RDC : Le ministre de la Santé exhorte le nouveau comité de…

Le 12 novembre, à Kinshasa - Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention de la République démocratique du Congo, Dr Jean-Jacques Mbungani, a présidé la cérémonie de prise de fonctions du nouveau comité de l'Autorité congolaise de la réglementation pharmaceutique (ACOREP) et exhorté ses m...

COP27 et Afrique : La finance climat pour l’opérationnalis…

Le 9 novembre 2022 à la COP27 à Charm el-Cheikh, une réunion à haut niveau a eu lieu sur le pavillon du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo (F2BC), sous la présidence de S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa du Maroc, Ambassadrice de bonne volonté du fonds, avec les ministres de l'Environnement représenta...

La Fondation Brazzaville à la COP27 : Écouter la voix de l…

Du 6 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh en Égypte, la 27e Conférence des parties (COP27) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) réunit les acteurs et les experts des secteurs public et privé, et de la société civile, pour discuter de la lutte contre le c...

Paix et sécurité en Afrique : Retour sur la 8e édition du …

La 8e édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique s’est tenue les 24 et 25 octobre à Diamniadio au Sénégal, avec pour thème « L’Afrique à l’épreuve des chocs exogènes : défis de stabilité et de souveraineté ». Cet événement a permis de saisir les enjeux qui menacent...

Gambie : La lutte contre les médicaments qui tuent s’accél…

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la consommation de médicaments falsifiés et de qualité inférieure (MFQI) aurait causé la mort d’au moins 66 jeunes enfants en Gambie. La Fondation Brazzaville, maître d’œuvre de l’Initiative de Lomé contre les médicaments qui tuent et membre de l’Alli...

Lancement de l'initiative « Changement climatique : L'Afri…

À moins d’un mois de la COP27 qui se déroule à Charm el-Cheikh du 6 au 18 novembre 2022, la Vice-Primature et ministère de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC et la Fondation Brazzaville ont lancé, durant la PréCOP27 à Kinshasa, une consultation intitulée « Changement climatique : ...

Plaidoyer pour la préservation du bassin du Congo à la 77…

Lors de la 77e Assemblée générale de l’ONU, le ministre des Affaires étrangères de la République du Congo, M. Jean-Claude Gakosso, a rappelé les priorités mondiales pour lutter contre les changements climatiques, dont l'importance de préserver le bassin du Congo.

Décès de SM la Reine Élisabeth II : La Fondation Brazzavil…

9 septembre, à Londres (Royaume-Uni) - Au lendemain du décès de SM la Reine Élisabeth II, la Fondation Brazzaville adresse ses condoléances à SAR le Prince Michael de Kent, Patron Royal.

Les ministres de la Santé de l’Initiative de Lomé s’accord…

Réunis le jeudi 25 août pour un dîner de travail, à l’invitation du ministre de la Santé du Togo, le Pr Moustafa Mijiyawa, et du Directeur général de la Fondation Brazzaville, Richard Amalvy, les ministres de la Santé des pays signataires et des pays candidats de l’Initiative de Lomé ont pu échanger...