La Fondation Brazzaville est partenaire de l’initiative « Medicines We Can Trust » à l’occasion de l’assemblée générale de l’OMS

Nos actualités

La Fondation Brazzaville est partenaire de l’initiative « Medicines We Can Trust » à l’occasion de l’assemblée générale de l’OMS

Le mercredi 23 mai, en marge de la 71e assemblée générale de l’OMS, se tient la conférence « Medicines We Can Trust ». La Fondation Brazzaville est partenaire de cet évènement qui vise à promouvoir le droit à des médicaments de qualité pour tous.


On considère qu’un médicament sur dix dans le monde est de mauvaise qualité, mal fabriqué ou contrefait. Ce phénomène alarmant nuit gravement à la santé des personnes, surtout dans les régions plus pauvres du globe, participe à saper la confiance dans les systèmes de santé et peut constituer une menace pour la sécurité des États, dû au développement d’une économie souterraine et criminelle de trafic de faux médicaments.


Alors que la 71e assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se tient cette semaine à Genève, la Fondation Brazzaville est fière de soutenir l’initiative « Medicines We Can Trust » lancée par la Pharmacopée américaine (U.S.P). Cette conférence, organisée le mercredi 23 mai en marge de l’Assemblée générale, réunira les grands spécialistes du sujet au niveau international dans l’objectif de développer de nouvelles idées et un plan d’action partagé pour résoudre cette crise mondiale. Il est plus qu’urgent que la communauté internationale se saisisse pleinement de ce problème public international : la lutte contre les médicaments de mauvaise qualité ou contrefaits nécessite une coopération de tous les États – et pas seulement ceux dans les régions les plus affectées, à savoir l’Afrique ou l’Asie du Sud-Est – pour renforcer le contrôle sur la régulation des médicaments et détecter les faux, appliquer les lois et les sanctions dans un contexte de trafic internationalisé ou encore créer de meilleures campagnes d’information à destination des patients. L’initiative « Medicines We Can Trust » vise justement à proposer des pistes dans l’élaboration d’une feuille de route.


Ce partenariat entre la Pharmacopée américaine et la Fondation Brazzaville s’inscrit dans l’engagement de la Fondation Brazzaville dans la lutte contre ce trafic en Afrique, cible principale de ce fléau qui pèse sur la santé des populations et sur le développement socio-économique des États. Nous avons lancé plusieurs initiatives de plaidoyer pour renforcer la coordination à l’échelle internationale des actions de lutte contre la menace des faux médicaments. Dernière en date, la conférence organisée le 28 mars à Londres par la Fondation Brazzaville, en partenariat avec le Global Health Institute de l’Université de Harvard, qui a réunit autour de la table plusieurs experts de la santé et représentants de gouvernements pour échanger sur les dangers de santé publique causés par la prolifération des médicaments falsifiés et sous-standards et les solutions pour endiguer ce fléau.
Nous sommes heureux de poursuivre cet engagement aux côtés d’autres acteurs, telle l’Université d’Harvard, en soutenant la conférence « Medicines We Can Trust ».