Nos actualités

La Fondation Brazzaville est partenaire de l’initiative « Medicines We Can Trust » à l’occasion de l’assemblée générale de l’OMS

Le mercredi 23 mai, en marge de la 71e assemblée générale de l’OMS, se tient la conférence « Medicines We Can Trust ». La Fondation Brazzaville est partenaire de cet évènement qui vise à promouvoir le droit à des médicaments de qualité pour tous.


On considère qu’un médicament sur dix dans le monde est de mauvaise qualité, mal fabriqué ou contrefait. Ce phénomène alarmant nuit gravement à la santé des personnes, surtout dans les régions plus pauvres du globe, participe à saper la confiance dans les systèmes de santé et peut constituer une menace pour la sécurité des États, dû au développement d’une économie souterraine et criminelle de trafic de faux médicaments.


Alors que la 71e assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se tient cette semaine à Genève, la Fondation Brazzaville est fière de soutenir l’initiative « Medicines We Can Trust » lancée par la Pharmacopée américaine (U.S.P). Cette conférence, organisée le mercredi 23 mai en marge de l’Assemblée générale, réunira les grands spécialistes du sujet au niveau international dans l’objectif de développer de nouvelles idées et un plan d’action partagé pour résoudre cette crise mondiale. Il est plus qu’urgent que la communauté internationale se saisisse pleinement de ce problème public international : la lutte contre les médicaments de mauvaise qualité ou contrefaits nécessite une coopération de tous les États – et pas seulement ceux dans les régions les plus affectées, à savoir l’Afrique ou l’Asie du Sud-Est – pour renforcer le contrôle sur la régulation des médicaments et détecter les faux, appliquer les lois et les sanctions dans un contexte de trafic internationalisé ou encore créer de meilleures campagnes d’information à destination des patients. L’initiative « Medicines We Can Trust » vise justement à proposer des pistes dans l’élaboration d’une feuille de route.


Ce partenariat entre la Pharmacopée américaine et la Fondation Brazzaville s’inscrit dans l’engagement de la Fondation Brazzaville dans la lutte contre ce trafic en Afrique, cible principale de ce fléau qui pèse sur la santé des populations et sur le développement socio-économique des États. Nous avons lancé plusieurs initiatives de plaidoyer pour renforcer la coordination à l’échelle internationale des actions de lutte contre la menace des faux médicaments. Dernière en date, la conférence organisée le 28 mars à Londres par la Fondation Brazzaville, en partenariat avec le Global Health Institute de l’Université de Harvard, qui a réunit autour de la table plusieurs experts de la santé et représentants de gouvernements pour échanger sur les dangers de santé publique causés par la prolifération des médicaments falsifiés et sous-standards et les solutions pour endiguer ce fléau.
Nous sommes heureux de poursuivre cet engagement aux côtés d’autres acteurs, telle l’Université d’Harvard, en soutenant la conférence « Medicines We Can Trust ».

 

 

Macky Sall, président du Sénégal, clôt le dialogue interlibyen "Dakar 1"

Le président du Sénégal remercie les participants à cette rencontre organisée par la Fondation Brazzaville.

 

Moustapha Niasse, facilitateur du dialogue interlibyen organisé par la Fondation Brazzaville

Le président de l'Assemblée nationale du Sénégal expose son approche dans le cadre de cette rencontre organisée par la Fondation Brazzaville.

 

Jean-Yves Ollivier, président de la Fondation Brazzaville, revient sur la genèse du Dialogue Interlibyen

Le président de la Fondation Brazzaville explique pourquoi avoir organisé le "dialogue interlibyen", qui se tient du 11 au 13 mai 2018 à Dakar, au Sénégal.

La Fondation Brazzaville organise à Dakar un dialogue interlibyen pour la paix et la réconciliation du pays

La Fondation Brazzaville, sous l’impulsion de son président Jean-Yves Ollivier, organise du 11 au 13 mai à Dakar un « dialogue interlibyen » entre une trentaine de parties prenantes au conflit.

 

Les représentants de diverses tendances de l’ancien régime de Mouammar Kadhafi seront présents à Dakar du 11 au 13 mai pour une conférence exceptionnelle. Cet événement, une première de ce type depuis de nombreux mois, se tient avec l’accord de l’Union Africaine et l’appui de son Excellence Monsieur Macky Sall, président du Sénégal.

A l’initiative de la Fondation Brazzaville, organisation à but non lucratif dédiée à la résolution des conflits, l’objectif de la conférence est d’installer durablement un dialogue, sans intermédiaires et sans préalables, entre les représentants libyens issus de tous les horizons politiques. « Rompre le mur de la défiance », telle est l’ambition de cet événement.

Cette démarche, conduite depuis plusieurs mois par Jean-Yves Ollivier, est totalement complémentaire à d’autres efforts de médiation engagés par des acteurs internationaux comme l’ONU, qui organise jusqu’à fin juillet une conférence de réconciliation nationale. L’initiative se veut en effet être l’occasion d’un libre échange de points de vue.

La Fondation Brazzaville est en effet convaincue qu’encourager le dialogue pacifique entre les Libyens est primordial pour envisager une sortie du conflit. Jean-Yves Ollivier, qui s’est illustré en tant que médiateur dans la résolution de plusieurs conflits en Afrique et au Moyen-Orient, œuvre depuis de long mois à l’élaboration d’une feuille de route pour la paix et la réconciliation, engageant l’ensemble des parties prenantes au conflit.

L’organisation par la Fondation Brazzaville de cette conférence exceptionnelle, du 11 au 13 mai prochain, montre l’étendue des progrès réalisés au cours des derniers mois pour faciliter le rapprochement entre les acteurs libyens du conflit. La Fondation ainsi que Jean-Yves Ollivier souhaitent remercier l’Union Africaine et son Excellence Monsieur Macky Sall pour leur soutien dans cette démarche.

Jean-Yves Ollivier, nommé ambassadeur de bonne volonté du Fonds bleu pour le bassin du Congo

Jean-Yves Olliver, le Président de la Fondation Brazzaville, nommé Ambassadeur de bonne volonté du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo

 

 

 

 

 

Les chefs d'Etat des pays membres de la Commission Climat du Bassin du Congo et du Fonds Bleu, réunis lors du Sommet qui se tenait dimanche 29 avril à Brazzaville, ont désigné Jean-Yves Ollivier ambassadeur de bonne volonté de la Commission et le Fonds Bleu.

A ce titre, le président de la Fondation Brazzaville aura en charge la mobilisation des ressources financières pour le Fonds Bleu, aux côtés de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, Mme Maria de Fatima Jardim, ministre de l’Environnement de l’Angola et M. Lokua Kanza, artiste musicien, également nommés ambassadeurs de bonne volonté.

“Je suis honoré et heureux d’être désigné ambassadeur de bonne volonté. Cela représente un signe fort de crédibilité et de reconnaissance pour tout le travail que la Fondation Brazzaville a accompli jusqu'ici. Initiateur de l’idée originale du Fonds bleu, nous accompagnons la Commission depuis les premiers pourparlers autour de sa création et c'est avec le même degré d’engagement que nous redoublerons d’efforts dans la mobilisation des ressources financières”, a déclaré Jean-Yves Ollivier.

L’initiative du Fonds Bleu, imaginée par la Fondation Brazzaville, est née du constat de la déforestation croissante de la région du Bassin du Congo, deuxième poumon écologique de la planète après l’Amazonie. Le Fonds Bleu devra permettre de subventionner des projets pour préserver les écosystèmes uniques des 220 millions d’hectares du Bassin du Congo et assurer un développement économique durable pour les quelques cent millions d’habitants de la région.

Le projet du Fonds Bleu a reçu le soutien du président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso, qui l’a porté lors de la COP 22 au Maroc en 2016. Plus d’une vingtaine de pays du continent africain ont rejoint l’initiative, en signant le mémorandum de création du Fonds Bleu lors du premier sommet à Oyo (République du Congo) en mars 2017. En première ligne lors du Sommet de Brazzaville, le Royaume du Maroc, à travers l’engagement personnel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fait partie de ces acteurs.

La Fondation Brazzaville est heureuse de constater l’adhésion de nouveaux pays, d’appuyer attentivement la réalisation de l’étude de préfiguration, et plus encore, d’accompagner assidument toutes les étapes qui mèneront à la pleine concrétisation de ce grand projet.

 

Lire la déclaration des Chefs d'Etats et de Gouvernement de la Commission Climat du Bassin du Congo

 

Une étude de préfiguration pour le Fonds bleu

Une nouvelle étape franchie pour le Fonds bleu pour le Bassin du Congo : Approbation des termes de référence de l'étude de préfiguration 

 

Le 12 mars 2018, la ministre congolaise de l'environnement et son homologue marocaine ont présidé une réunion de coordination ad hoc, à Rabat, à l'issue de laquelle les experts présents se sont entendus sur les termes de référence d'une étude de préfiguration du Fonds bleu détaillant ainsi 6 mois de travail préparatoire. Cette étude premettra d'apporter des recommandations clées par rapport au financement, à la gestion opérationnelle mais aussi à la gouvernance stratégique du Fonds bleu ainsi qu'un premier projet de plan d'investissement. 

La Fondation Brazzaville présente à la séance de travail, en sa qualité de "génitrice" de l'initiative, salue cette grande étape. Un pas de plus vers la pleine réalisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo 

 

 WhatsApp_Image_2018-03-12_at_16.30.54.jpg

Madame Nezha El Ouafi, Secretaire d'Etat du Maroc chargée du développement durable, avec Madame Arlette Soudan Nonault, Ministre de l'Environnement et du Tourisme au Congo, entourées des points focaux des pays signataires du Memorandum d'Oyo et des Representants du 4C, de Sir David Richmond, Directeur général de la Fondation Brazzaville, et de membres de la société civile. 

Kgalema Motlanthe notre nouveau membre du Conseil consultatif

Kgalema Motlanthe, ancien Présideny Sud Africain, rejoint le conseil consultatif de la Fondation Brazzaville

 

La Fondation Brazzaville est honorée d’accueillir le Président Kgalema Motlanthe au sein de son conseil consultatif.

« Nous sommes particulièrement fiers d’avoir à nos côtés le Président Kgalema Motlanthe, figure politique emblématique sud africaine ayant oeuvré une grande partie de sa vie pour la démocratie. Ses qualités de leader, son dynamisme et ses expériences dans les résolutions de conflits nous sauront d'une grande aide » a déclaré Jean-Yves Ollivier, Président de la Fondation Brazzaville.



Lire le communiqué de presse en anglais

 

 

 

Jean-Yves Ollivier à Science Po Paris

 

Conférence de Jean-Yves Ollivier à Science Po Paris


  

Jean-Yves Ollivier, le Président de la Fondation Brazzaville, donnera à Science Po Paris une conférence sur le thème "les enjeux de la diplomatie parrallèle" le mercredi 21 février 2018 à 19h15.

 

 

JYO à science Po - Le Figaro

Retour sur la conférence de Jean-Yves Ollivier sur « Les Enjeux de la diplomatie parallèle » à Sciences Po Paris

Jean-Yves Ollivier a été invité à participer dans le cadre du Forum Défense 2018 à Sciences Po Paris. Le mercredi 21 février, les étudiants de la rue Saint-Guillaume ont ainsi pu assister à une conférence sur les enjeux de la diplomatie parallèle, qui s’est ouverte par la projection du film documentaire sud-africain Plot for Peace. Le public a pu découvrir au travers de ce film les efforts diplomatiques et de négociation mis en œuvre par Jean-Yves Ollivier pour le démantèlement du régime de l'Apartheid en Afrique du Sud, efforts qui ont conduit à la libération de Nelson Mandela. Plus d’une heure et demie de débat a suivi la projection. Sous les questions de la salle, Jean-Yves Ollivier est notamment revenu sur les débuts de son parcours et l’origine de ce qui l’a conduit à s’engager pour la paix jusqu’aux tables de négociations africaines, les rapports entretenus entre les « diplomates parallèles » et les services de renseignement, les qualités requises pour être un bon négociateur, la place de la diplomatie parallèle dans la résolution de conflits…

Il a également pu expliquer le rôle de la Fondation Brazzaville qu’il a fondée en 2014, souhaitant mettre la diplomatie parallèle au service de la résolution pacifique des conflits, la préservation de l'environnement et la conservation de la nature en Afrique mais également dans le reste du monde, et détailler ses activités notamment la lutte contre les faux médicaments, le braconnage, le Fonds Bleu pour le développement du bassin du Congo…

 

 image001.jpg

 

La Fondation Brazzaville tient à remercier Sciences Po Paris ainsi que l’association Sciences Po Défense et Stratégie qui a organisé la conférence.

Retrouvez le live-tweet de la conférence sur notre compte Twitter : @BrazzaFound

 

https://storify.com/BrazzaFound/diplomatie-parallele-sciences-po-jeanyvesollivier

Le secteur minier sous la modération de Komara

 

"Bruxelles : Le secteur minier africain se retrouve sous la modération de Komara"

 Article de Tokpana dore publiee dans GUINEE NEWS


 

Source: Guinée News

 

Ce lundi 12 février 2018, débutera à Bruxelles et pour 3 jours, une importante réunion sur le secteur minier africain, à l’initiative du Secrétaire Général du Groupe des États Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) et de la Secrétaire exécutive de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Les organisateurs ont sollicité le concours de l’ancien Premier ministre guinéen, Kabine Komara, comme modérateur pour sa réunion ministérielle de haut niveau. Ce, dans le but de bâtir des synergies entre les deux institutions et définir des domaines concrets  de coopération entre elles dans le domaine minier.

Dans une lettre dont Guinéenews© détient une copie, les deux institutions justifient leur choix en ces termes : « Votre profonde connaissance des mécanismes multilatéraux, et votre maîtrise de la gestion des ressources naturelles et des principes de la vision minière africaine dont vous êtes un des concepteurs, seront d’une grande utilité pour mener à bien les discussions et les délibérations de la Réunion de Haut Niveau. »

En plus des ministres des mines des États ACP et de leur comité des ambassadeurs, participent à cette réunion, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la CEA, les Représentants d’Organisations régionales et du secteur privé ainsi que des hauts cadres des pays membres. Ces derniers plancheront pendant les deux premiers jours sur les documents à soumettre à la réunion ministérielle.

Les conclusions des assises de Bruxelles devront conforter l’Afrique à mettre sur pied sa future institution continentale dénommée Centre Africain de Développement Minier.

Amama Mbabazi notre nouveau membre du Conseil consultatif

Amama Mbabazi, ancien Premier Ministre ougandais, rejoint le conseil consultatif de la Fondation Brazzaville

 

La Fondation Brazzaville est honorée d’accueillir le Premier Ministre Amama Mbabazi au sein de son conseil consultatif. « Nous sommes très heureux d’avoir à nos côtés l’ancien Premier Ministre Amama Mbabazi, éminente figure politique ougandaise et fervent défenseur des droits de l’Homme » a déclaré Jean-Yves Ollivier, Président de la Fondation Brazzaville.

Amama Mbabazi s’est illustré par ses engagements affirmés dans la promotion des droits de l’homme et d’un Etat de droit dans son pays. Il a négocié l’Accord de cessez-le-feu de Lusaka de 1999 en vue de mettre un terme aux hostilités sur le territoire de la République démocratique du Congo et a participé aux pourparlers de paix du Sud-Soudan avec la médiation de l’IGAD.

Après avoir occupé différents hauts postes au sein du Gouvernement ougandais, dont celui de Ministre de la défense et de Ministre des Affaires Etrangères, il a été nommé Premier ministre de 2011 à 2014.

Amama Mbabazi est également membre du Joint Clinical Research Center qui lutte contre le VIH et est à l’origine de la création de la Commission du Gouvernement sur le Sida.

 

Confidentiel publié dans Jeune Afrique:

 

 

Monsieur_Afrique_recrute.png

Le président du Congo partage notre engagement contre le trafic des faux médicaments en Afrique

 

La fondation Brazzaville se réjouit que le président Sassou Ngusesso a partagé son engagement dans la lutte contre le trafic des faux médicaments lors de l’assemblée générale des Nations Unies.

 

 

 

  Extrait du Discours du Président du Congo Sassou-Nguesso lors de son intervention à l'Assemblée Générale des Nations Unies

Monsieur le President,

La vie décente pour tous, c'est aussi permettre à nos populations de bénéficier d'un

état de santé de qualité.

La prolifération des médicaments contrefaits et sous-standards constitue de plus

en plus une menace sérieuse et tentaculaire pour le monde, particulièrement pour

les pays en développement.

L'expansion de ce fléau rappelle les contours d'un trafic judicieusement organisé

pour soutenir le financement du terrorisme.

Selon I'Organisation Mondiale de la Santé, 800.000 déces par an sont dus aux faux

médicaments.

Environ 10% des médicaments en circulation dans le monde seraient contrefaits.

En Afrique et dans les pays du Sud en général, ce chiffre atteindrait 40%, voire 60%

dans certaines régions.

En plus des efforts consentis par I'Organisation Mondiale de la Santé, il convient

d'entreprendre des actions d'envergure au niveau de I'Assemblée Générale des

Nations-Unies, en vue de définir une stratégie globale de lutte contre ce péril.

Le plaidoyer en cette matière porte sur la mobilisation constante de tous les pays,

notamment à travers une attention soutenue et des allocations financières

substantielles.

Pour notre part, mon pays s'est engagé dans ce combat en collaboration avec la

Fondation << Brazzaville pour la Paix et la Préservation de I'environnement >>."

 Retrouvez l'intégralité du discours en cliquant ici

 

Partenariat avec le Global Health Institute de l’Université de Harvard

La lutte contre le trafic des faux-médicaments : Partenariat avec le Global Health Institute de l’Université de Harvard


Lire notre communiqué de presse en français

 

 La Fondation Brazzaville en partenariat avec le Global Health Institute de l’Université de Harvard tiendra une conférence à Londres en fin de cette année 2017 sur les dangers de santé publique causés par la prolifération des médicaments falsifiés et sous-standards.

La conférence réunira les grands spécialistes du sujet au niveau international pour discuter des problèmes clés; la nécessité d’un renforcement du cadre légal sur le sujet , d’un meilleur contrôle sur la régulation des médicaments, et d’une plus grande coopération internationale particulièrement pour l’application des lois et sanctions, la détection des faux-médicaments ainsi que la création de meilleures campagnes d’information. L’objectif de cette conférence sera ainsi de développer de nouvelles idées et un plan d’action partagé pour résoudre cette crise.

 

Lire notre discours en francais  

Lire notre discours en anglais

Mise au point - Jarraya

Mise au point - Affaire Charik Jarraya 


En sa qualité de Président de la Fondation Brazzaville pour la Paix et la Préservation de l’Environnement, Monsieur Jean-Yves Ollivier a été sollicité pour appuyer les efforts de paix en Libye. Il a ainsi rencontré récemment différentes personnalités en Libye et à Genève en marge d’une conférence. Lors de l’une de ces rencontres à Genève, Monsieur Charik Jarraya était présent à l’invitation de l’un des interlocuteurs libyens. Il s'agissait de la deuxième fois seulement où Monsieur Ollivier rencontrait Monsieur Jarraya. 

 

 

Jean-Paul Delevoye

Jean-Paul Delevoye quitte le conseil consultatif de la Fondation 


La Fondation Brazzaville remercie chaleureusement Jean-Paul Delevoye pour son engagement et son action  au sein de son conseil consultatif. 

En raison de son nouvel engagement politique, Jean-Paul Delevoye quitte le conseil consultatif de la Fondation à compter du 8 mai 2017 pour se consacrer pleinement à ses fonctions de président de la commission nationale d’investiture du mouvement « En Marche » devenu à cette date le parti « La République en Marche » à la suite de l’élection à la Présidence de la République Française de M. Emmanuel Macron. Jean-Paul Delevoye  pourra s’il le  souhaite , lorsqu'il il quittera ses responsabilités politiques,  retrouver sa place au sein du conseil consultatif de la Fondation.

La lutte contre le trafic des faux médicaments

La lutte contre le trafic des faux médicaments


Lire notre communiqué de presse en français

 

La Fondation Brazzaville a profité des cérémonies organisées  au Congo, lors de la signature du Memorandum d'entente portant sur la Création du Fonds bleu, pour annoncer sa nouvelle initiative contre le traffic des faux médicaments. 

 

Aujourd'hui, La Fondation entend s'engager dans quatre champs d’actions prioritaires :

- L’établissement d’un système judiciaire davantage répressif et crédible en révisant et en redéfinissant les sanctions encourues pour la fabrication et la commercialisation de faux-médicaments ;

- Le renforcement des ressources nécessaires pour développer une coordination policière internationale efficace en vue de démanteler les chaînes d’approvisionnement et mettre en place un véritable système de traçabilité et des contrôles renforcés ;

- La mise en place d’une campagne de sensibilisation du public aux dangers de ces faux-médicaments qui viserait notamment les femmes, piliers du noyau familial ;

- Et la promotion du dialogue entre l’industrie pharmaceutique et les gouvernements en vue de trouver une solution pour toutes ces populations. 

Lire notre discours en francais  

Lire notre discours en anglais

 

Création du Fonds bleu pour le bassin du Congo - adhésion du Cameroun

Fonds bleu pour le bassin du Congo 

 

La Fondation Brazzaville félicite le Cameroun pour son adhésion au Fonds bleu pour le bassin du Congo. 

 

La signature solennelle du Cameroun porte à dix le nombre des pays membres : l'Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, le Tchad, et le Maroc, pays hôte de la Cop22.

 

Communiqué de presse - Le Maroc réintègre l'Union Africaine

La Fondation Brazzaville salue le retour du Royaume du Maroc dans l’Union africaine 

 

La Fondation Brazzaville, créée en septembre 2015 dans le but d’oeuvrer à la résolution des conflits dans le monde et à la préservation de la nature, salue l’initiative de l’Union africaine d’accueillir à nouveau le Maroc en son sein. Cette décision a été prise lors du 28ème Sommet de l’Organisation continentale tenu à Addis-Abeba (Ethiopie).

  

Le Royaume du Maroc est aujourd’hui l’une des premières puissances du continent et compte parmi les pays africains les plus développés. Son retour au sein de l’Union africaine ne peut que concentrer davantage les efforts et les actions de l’ensemble des pays de l’Afrique en faveur du développement et du rayonnement du continent. 

Le discours de Sa Majesté Mohammed VI, dont je salue la teneur et la sagesse, encourage l’ensemble des sous-régions d’Afrique à consolider leurs liens entre elles, en vue de l’intégration économique du continent sur l’échiquier international. Le maintien de la paix, de la stabilité et la préservation de la nature, missions de la Fondation, sont pour l’Afrique des objectifs concrets qui répondent à l’appel du Royaume du Maroc. 

Jean-Yves Ollivier 

Président de la Fondation Brazzaville 

ONU - appel pour le soutien au Fonds bleu par M. Danilo Türk

Fonds bleu pour le bassin du Congo : la réunion de haut niveau sur l'eau et la sécurité exhorte la communauté international a soutenir l’initiative lors d’un débat au Conseil de sécurité des Nations Unies


Le 22 novembre dernier, à New York, le Conseil de sécurité des Nations Unies a organisé un débat extraordinaire autour  des thèmes de l’eau, la paix et la sécurité. Cet événement a été l’occasion pour le Président du Panel et ancien Président de la Slovénie,  M. Danilo Türk, de faire mention de la proposition d'un Fonds bleu pour le bassin du Congo dans son discours officiel et d’appeler la communauté internationale à soutenir politiquement l’initiative. Sundeep Waslekar, membre du Conseil consultatif et Président du Strategic Foresight Group, faisait également parti des principaux intervenants

Lancement du Fonds bleu par le Président de la République du Congo

Le Président de la République du Congo, en collaboration avec la Fondation Brazzaville, a lancé officiellement la création du Fonds bleu lors de son discours présidentielle à la COP22 le 16 novembre dernier à Marrakech.

 

 

La Fondation Brazzaville a le plaisir d’annoncer que cette Initiative représente désormais l’un des points phares des conclusions du Sommet Africain de l’Action, qui s’est tenu en marge de la COP22.

Pour plus d’information, merci de vous reporter au communiqué de presse :
Communiqué de presse Fondation Brazzaville COP22 Lancement du fonds bleu pour le bassin du Congo

Une première rencontre d’experts à Brazzaville en République du Congo

Le 13 septembre, la Fondation Brazzaville a tenu une première rencontre d’experts à Brazzaville en République du Congo. L’objectif de ce premier atelier était d’échanger avec des spécialistes des questions environnementales et des représentants d’organisations régionales sur une meilleure gestion du bassin du Congo et de ses affluents. Les experts et la Fondation se sont mis d'accord, à l'issue de cette réunion, sur une proposition commune pour redessiner les bases de l'économie de la sous-région à travers une exploitation innovante des ressources renouvelables des eaux du bassin.

L'un des membres du Conseil consultatif, Sandeep Waslekar, avec la Directrice exécutive de son think tank, Mme Ilmas Futehally, ont accompagné les membres de la Fondation dans leurs visites ministérielles. Les projets proposés par le Strategic Foresight Group et la Fondation ont reçu des retours très encourageants de la part du Ministre des Affaires Etrangères et du Ministre d'Etat de l'Agriculture.

A la suite de leur entretien avec le Président de la République du Congo, la Fondation s'est engagée à rassembler tous ses efforts pour renforcer le développement économique et durable de la région.

Première rencontre des experts Première rencontre des experts Première rencontre des experts

Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigéria, rejoint le conseil consultatif de la Fondation Brazzaville

La Fondation Brazzaville est très honorée d’accueillir le Président Olusegun Obasanjo au sein de son conseil consultatif.
« Nous sommes très heureux d’avoir à nos côtés le Président Olusegun Obasanjo, éminent homme d’Etat nigérian et fervent défenseur des droits de l’Homme » a déclaré Jean-Yves Ollivier, Président de la Fondation Brazzaville.

Chef des armées dans les années 70, le Président Olusegun Obasanjo est à l’origine de la transition démocratique du Nigéria et organise notamment en 1979 les premières élections présidentielles.

En 1999 et en 2003, il devient à son tour Président de la République fédérale du Nigéria. Fervent défenseur des droits de l’Homme, il intervient sur de nombreuses crises humanitaires, notamment en 2008 en tant qu’envoyé spécial de l’ONU au Congo.
Le Président Olusegun Obasanjo est aussi membre de l’Africa Progress Panel, organisation présidée par Kofi Annan.
Crédit photo : Flickr / Africa Progress Panel

Trois nouveaux membres au Conseil consultatif de la fondation

La Fondation Brazzaville est très honorée d’accueillir Jean-Paul Delevoye, Xavier Guerrand-Hermès et Pär Stenbäck au sein de son conseil consultatif.

« Nous sommes très heureux d’avoir à nos côtés ces trois nouveaux membres. Leur connaissance accrue des enjeux diplomatiques et des négociations internationales est un véritable atout pour la Fondation Brazzaville » a déclaré Jean-Yves Ollivier, son Président.

Jean-Paul Delevoye est un expert des enjeux économiques et territoriaux. Il a été ministre, médiateur de la République et président du Conseil économique, social et environnemental.
Xavier Guerrand-Hermès est très investi dans le dialogue interreligieux. Il est fondateur et président de la Guerrand-Hermès Foundation for Peace.
Pär Stenbäck conjugue une profonde connaissance des enjeux politiques européens à une expérience de terrain acquise au travers de ses multiples engagements humanitaires.

Ils rejoignent au sein du conseil consultatif de la Fondation Brazzaville d’autres experts internationaux de la diplomatie, de la protection environnementale et de la résolution des conflits.

Signature d’un partenariat avec The King Baudouin Foundation United States

La Fondation Brazzaville est heureuse d’annoncer la signature d’un partenariat avec The King Baudouin Foundation United States.

A propos de The King Baudouin Foundation United States
The King Baudouin Foundation United States permet aux donateurs basés aux Etats-Unis de soutenir les causes d’associations ou fondations basées à l’étranger. Cette fondation offre aux ONG européennes et africaines la possibilité de lever des fonds aux États-Unis dans une logique philantropique. La Fondation Roi Baudouin, dont dépend cette fondation américaine, est présente à Bruxelles. Indépendante et pluraliste, elle veut contribuer de manière durable et innovante à plus de justice sociale, de démocratie et de respect de la diversité.

La CEDEAO renouvelle sa confiance à Kabiné Komara

Kabiné Komara, ancien Premier ministre guinéen et membre du Conseil consultatif de la Fondation Brazzaville, a été nommé par la CEDEAO pour conduire la mission d’observation des élections présidentielles qui se dérouleront au Bénin le 6 mars. Chose rare et rendant hommage à l’intégrité et le caractère impartial du travail qu’il mène, c’est la troisième fois qu’il est désigné pour ce rôle d’observation en Afrique. Interrogé par La Voix de Guinée sur les raisons pouvant expliquer cette confiance que la CEDEAO lui prête, il a répondu : « Je crois que ces choix consécutifs sont le résultat de la crédibilité dont jouit notre pays la Guinée depuis la fin de transition militaire et l’avènement d’un régime démocratique incarné par le Président Alpha Conde ».
Kabiné Komara faisait également partie des principaux intervenants de la conférence qui s’est tenue à Bamako du 18 au 20 février 2016 dont le thème était « L’Afrique, entre chaos et émergence ». Il a tenu a alerter l’ensemble des auditeurs sur les risques de raréfaction des ressources en eau sur le continent africain si des politiques adéquates n’étaient pas menées rapidement, compte-tenu notamment de l’accroissement démographique constant.

CEDEAO Kabine Komara Photo: OMVS

Session de travail avec le Strategic Foresight Group et des leaders d’opinion à Bombay

A l’initiative de Sundeep Waslekar et Ilmas Futehally, respectivement président et directrice générale du Strategic Foresight Group, Jean-Yves Ollivier a participé à une session de travail avec des leaders d’opinion de Bombay, dont Niranjan Rajadhyaksha (rédacteur en chef du Mint), Indrajit Gupta (PDG de Founding Fuel et fondateur de Forbes India), Shaji Vikraman (Indian Express), Anant Gadgil (membre du Conseil Législatif), D Shivanandan (ancien directeur général de la police de Maharashtra) et Milind Bharambe (Commissaire de police de Bombay). Les discussions se sont concentrées sur les engagements chinois et indiens en Afrique, l’expérience de Jean-Yves Ollivier en Afrique-du-Sud et les enjeux actuels de politique internationale.
Ces conversations et les échanges avec les analystes du Strategic Foresight Group furent l’occasion pour Jean-Yves Ollivier de défendre la doctrine selon laquelle des actions individuelles bien menées peuvent avoir un impact significatif sur certaines orientations nationales ou internationales.
Retrouvez un article complet à ce sujet sur le site du Strategic Foresight Group.
Le Strategic Foresight Group est un think-tank indien qui conseille gouvernements et institutions sur les enjeux soulevés par la globalisation (résolution de conflits, terrorisme, guerre de l’eau, prévisions économiques). Sundeep Waslekar est président du Strategic Foresight Group et membre du Conseil consultatif de la Fondation Brazzaville.

Session de travail Session de travail Session de travail

Cécilia Attias rejoint le Conseil Consultatif de la Fondation Brazzaville

La Fondation Brazzaville accueille Cécilia Attias au sein de son conseil consultatif. « Cécilia Attias a forgé son expérience de la diplomatie au plus haut niveau et a su venir à bout de situations très délicates avec talent, notamment lors de l’affaire des infirmières bulgares. Ses conseils et ses contacts seront précieux pour favoriser la résolution pacifique des conflits pour lesquels la fondation est sollicitée » a déclaré Jean-Yves Ollivier, le Président de la Fondation Brazzaville.
Née en France, Cécilia Attias fait des études de droit à l’Université de Paris Panthéon-Assas avant de devenir assistante parlementaire. Elle occupe par la suite de nombreuses fonctions au sein de cabinets ministériels, à l’Assemblée Nationale ou encore à la mairie de Neuilly.
En 2007, devenue Première Dame de France, Cécilia Attias parvient à négocier avec le Colonel Mouammar Kadhafi la libération de cinq infirmières bulgares et d’un docteur palestinien condamnés à mort. Elle se rend elle-même sur place, à Tripoli, à deux reprises. Après avoir négocié avec succès l’extradition de ces détenus vers la Bulgarie, elle est promue citoyenne d’honneur de la capitale bulgare Sofia.
Cécilia Attias vit aujourd’hui à New York où elle travaille comme vice-présidente en charge des affaires publiques chez Richard Attias & Associates, société du groupe WPP, le plus grand groupe de communication au monde. A ce poste, elle travaille au positionnement et au rayonnement international de plusieurs gouvernements.
Elle est également présidente et fondatrice de la Fondation Cécilia Attias pour les Femmes, qui, par son action, ambitionne d’engager un changement positif pour les femmes dans le monde.

Le Congo signe l’Initiative de Protection de l’Éléphant portée par Stop Ivory et soutenue par la Fondation Brazzaville

La Fondation Brazzaville se félicite de la décision prise par la République du Congo de signer l’Initiative de Protection de l’Éléphant ce 30 décembre 2015. Elle devient ainsi le 11ème pays du continent africain à se joindre à cette initiative.
Cette initiative inter-gouvernementale vise à sauvegarder les éléphants d’Afrique en mettant fin au trafic d’ivoire. Elle est portée par l’ONG indépendante Stop Ivory, avec le soutien de la Fondation Brazzaville.
“Les moyens de subsistance des éléphants comme des populations sont conditionnés de la paix et de la stabilité. Nous nous réjouissons à ce titre de ce partenariat avec la Fondation Brazzaville, qui œuvre sans relâche à la résolution des conflits et à la préservation de la nature, dans le cadre de l’Initiative de Protection de l’Éléphant.” Alexander Rhodes, Directeur général de Stop Ivory
Apprenez en plus sur l’Initiative de Protection de l’Éléphant sur elephantprotectioninitiative.org.

Stop Ivory

Cérémonie de la Légion d’Honneur décernée à Jean-Yves Ollivier

Le président de la Fondation Brazzaville Jean-Yves Ollivier a reçu, le mercredi 17 juin 2015, la Légion d’Honneur des mains du Premier ministre Manuel Valls. Spécialiste du commerce international de matières premières, Jean-Yves Ollivier a joué un rôle clé dans l’échange, le 7 septembre 1987 sur le tarmac de l’aéroport Maputo au Mozambique, de 133 soldats angolais et d’une cinquantaine de combattants pour l’indépendance de la Namibie contre le capitaine sud-africain Wynand Du Toit, capturé deux ans plus tôt en Angola. Par la suite, il a facilité les négociations et la signature de l’accord de Brazzaville qui a ouvert la voie à la fin de l’apartheid et à la libération, le 11 février 1990, de Nelson Mandela.

Le secrétaire particulier du prince de Kent, l’ambassadeur de Grande-Bretagne et plusieurs ambassadeurs africains ont assisté à la cérémonie.

Premier conseil d’administration de la Fondation Brazzaville

Pour la première fois, les membres de la Fondation Brazzaville se réunissaient à Londres les 8 et 9 septembre. . Venus des quatre coins du monde, ils ont fait connaissance de manière informelle au cours d’un dîner dans le plus vieux restaurant de Londres, Rules.

Le lendemain se tenait le premier conseil d’administration de la Fondation Brazzaville au Royal Automobile Club. Cette réunion de travail fut l’occasion d’aborder différents points et enjeux cruciaux pour l’avenir de la Fondation.

Cette rencontre s’est achevée par un dîner officiel à la Chambre des Lords qui accueillait pour l’occasion – outre les membres de la Fondation – des invités prestigieux tels que le Bishop de Londres, Lord Lothian et Michael Binyon du Times.

Étaient présents :

  • Membres de la Fondation
    • Prince Michael de Kent
    • Jean-Yves Ollivier
    • Philipp Prettejohn
    • Lord Bell de Belgravia
    • David Richmond
    • Dr Mathews Phosa
    • Sundeep Waslekar
  • Observateurs
    • Ilmas Futehally (Directrice générale du Strategic Foresight Group)
    • Philippe Jonnar

Plot for Peace rentre dans les archives des Nations-Unies

Plot for Peace – le documentaire qui relate l’histoire du « complot » ayant conduit à la libération de Nelson Mandela et dans lequel Jean-Yves Ollivier, alias « Monsieur Jacques », a joué un rôle clé – a été projeté le 26 mai 2015 au siège des Nations Unies.

Plot for peace

De nombreux diplomates onusiens et personnalités étaient présents à cette projection tel que les ambassadeurs Ismael A. Gaspar Martin, François Balumuene, Mamadou Tangara et Caleb Otto, respectivement représentants permanents des républiques d’Angola, du Congo, de Gambie et des Palaos à l’ONU ou encore Pierre Oba, le ministre des Mines et de la Géologie de la République du Congo.

Plot for peace

Cette projection intervenait dans le cadre de la « Semaine de l’Afrique » au siège new-yorkais des Nations Unies.

A l’issue de cette projection, Plot for Peace a été intégré dans les archives des Nations Unies.

Plot for peace Plot for peace Plot for peace

Conférence internationale pour l’environnement à Brazzaville

La Fondation Brazzaville a participé à la Conférence internationale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique.

La Fondation Brazzaville a pris part, du 27 au 30 avril 2015, à la Conférence internationale sur l’exploitation illégale et le commerce illicite de la flore et de la faune sauvages en Afrique, qui s’est tenu à Brazzaville (Congo). Une stratégie de prévention et de réduction du commerce illicite des espèces et produits concernés a été mise au point pour la période 2015-2024 aux côtés de représentants de nombreux gouvernements africains, de commissions spéciales des Nations Unies, de l’Union Européenne et d’ONG majeures.