Nos activités

La Fondation développe des initiatives économiques et environnementales. Elle oeuvre également pour la prévention des conflits et encourage la promotion du développement durable et de la coopération pacifique entre les peuples. 

meds_that_lie.png

LA LUTTE CONTRE LES FAUX-MEDICAMENTS

Depuis 2017, la Fondation s’est engagée dans la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés. Ce problème est mondial mais particulièrement présent en Afrique, où le taux de médicaments estimés de qualité inférieure ou falsifiés en circulation peut s’élever jusqu’à 60% dans certains pays. On estime que chaque année, en Afrique Subsaharienne, le trafic de faux médicaments tue 120 000 enfants âgés de moins de 5 ans.

En 2018, en partenariat avec le Global Health Institute de l'Université de Harvard et l'Université London School of Hygiene and Tropical Medicine, la Fondation a organisé une conférence au siège de la Fondation Wellcome Trust à Londres : "Medicines that lie: a deadly public health crises". L'ensemble des experts présents y avait alors souligné la nécessité de faire de cette problématique une nouvelle priorité mondiale et et qu’échouer à mettre fin à ce trafic de médicaments de qualité inférieure et falsifiés compromettrait fatalement la volonté d’assurer unecouverture sanitaire universelle, partie du Programme de Développement durable à l’horizon 2030.

En plus du coût humain des médicaments de qualité inférieure et falsifiés, la conférence, s’appuyant sur une recherche commandée par la Fondation, a mis en évidence l’implication du crime organisé transnational dans ce trafic. Le trafic servirait parfois à financer le terrorisme, ce qui constitue une sérieuse menace à la sécurité publique. Les médicaments de qualité inférieure et falsifiés sont introduits sur le marché de la même manière que le sont les drogues, les armes et le trafic d’êtres humains.

L’une des raisons de la croissance de ce trafic en Afrique est l’absence dans de nombreux pays d’une législation le criminalisant. La Fondation a alors lancé l’Initiative de Lomé pour promouvoir l’introduction d’une nouvelle législation spécifiquement dédiée à la criminalisation du trafic contre les faux médicaments et à assurer son application rigoureuse, première étape d’un programme plus large visant à assurer à tous des médicaments sûrs et efficaces.

LE FONDS BLEU POUR LE BASSIN DU CONGO

Le Congo et ses affluents représentent une ressource essentielle pour les pays autour du bassin. En stockant plus de 8% du carbone mondial, ils jouent un rôle clé dans la réduction du réchauffement climatique. Mettre un terme à la déforestation, tout en assurant un développement économique et durable devrait représenter une priorité non seulement pour la sous-région, mais également pour l'ensemble de la communauté internationale.

La proposition de la Fondation portant sur la création d'un Fonds Bleu pour le Bassin du Congo a été présentée lors la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP22, en 2016 à Marrakesh. L’initiative est aujourd'hui portée par l'ensemble des pays du Bassin du Congo et est soutenue par l'Union Africaine. Elle représente l'une des initiatives les plus ambitieuses du continent. Elle vise à l'atténuation des effets néfastes de l'exploitation des forêts du bassin du Congo et à limiter, de facto, les changements climatiques en favorisant le développement d'économies alternatives utilisant les ressources renouvelables des eaux du Congo et de ses affluents. Nous travaillons pour la concrétisation de ce mécanisme pour investir davantage dans le développement durable.

"Le Fonds entend contribuer à une meilleure qualité de vie des populations du bassin tout en préservant ses forêts, second plus grand poumon du monde après l'Amazonie." Président Denis Sassou Nguesso, Président de la Commision Climat de l'Union Africaine pour le Bassin du Congo.
Vidéo de présentation

Nos activités
Nos activités

NOTRE CONTRIBUTION DANS LA PREVENTION DES CONFLITS

"En 2016, le nombre de pays touchés par des conflits violents a été le plus élevé depuis près de 30 ans, causant un nombre incalculable de victimes et de déplacés forcés." Pathway for Peace – World Bank

Tout effort, respectant les règles d’indépendance, de neutralité et d’impartialité, vers un dialogue reconnaissant les positions de chacun, participe aux efforts de paix et de sortie de crise à un conflit. La Fondation intervient ainsi en tant qu'intermédiaire accompagnant les parties prenantes à trouver un terrain d’entente en vue de poser les bases d'un futur commun. 

La Fondation s'est engagée à rassembler le peuple libyen, quelque soit les tendances politiques ou les oppositions historiques de chacun, afin de l'accompagner à recréer un cadre de discussion viable et à rebâtir un climat de confiance et de réconciliation vers une paix future et durable. Avec le soutien du Président du Sénégal, la Fondation a ainsi organisé les 11 et 13 mai 2018, à Dakar, une table-ronde permettant à de nombreux  libyens, qui, pour beaucoup, se sont rencontrés pour la première fois, à entamer  un processus de rapprochement. La Fondation travaille sur l'organisation de "Dakar 2".
Vidéo de présentation

NOTRE CONTRIBUTION POUR LA PRESERVATION DES ANIMAUX

La Foundation travaille en partenariat avec l’ONG Stop Ivory en vue de promouvoir l’Initiative pour la Protection des Eléphants (IPE). Le projet a été lancé par le Botswana, le Tchad, l’Ethiopie, le Gabon et la Tanzanie. Il regroupe des Etats africains, des OIG, des ONG, des acteurs du secteur privé et des membres de la société civile ; L'objectif étant de participer à la protection des éléphants d’Afrique et de lutter contre le braconnage et le traffic illégal de l’ivoire ; de développer des plans d'action nationaux pour le bénéfice des populations locales et des éléphants. 19 pays soutiennent aujourd'hui l'initiative. La Fondation a facilité la signature de la République du Congo.

La Fondation développe également une initiative trans-frontalière visant à la protection de la faune et de la flore en Afrique centrale.

 

 

Nos activités